Super ligue : Agnelli remet une couche !

Rédigé le 29/10/2021
Nizar El Bourkkadi


Président pondérant de la Juventus de Turin et membre fondateur de la super ligue, Andrea Agnelli revient à la charge pour une réforme des compétitions européennes et de nouvelles critiques de l'aspect économique peu viable du système actuel.

 

Assez critique envers un football qui perd de son intérêt selon lui en avril, Andrea Agnelli n'hésite jamais à divulguer son ostracisme quant au façonnement sportif et économique du football actuel. 

Ce vendredi, et dans le cadre d’une réunion d’actionnaires au stade de la Juventus, Agnelli juge le système de l’UEFA inefficace, et déplore toutes les tentatives de réforme écartées, malgré sa collaboration pour l’évolution du football européen. 

 

Il déclare : «  Au-delà des résultats, je défie quiconque de dire que le système actuel du football professionnel est viable économiquement. Ce qui me surprend, c'est que toute proposition de réforme est mise de côté, qu'il s'agisse de concurrence, de gouvernance ou de commerce. Pendant dix ans, j'ai collaboré pour changer le système … Quand il a été décidé que la quatrième place en Italie ou dans un autre pays a plus de droits qu'une équipe d'un autre championnat, la logique est commerciale et non sportive, continue-t-il. À ce moment-là, il y a eu un scandale, mais ce qui a été créé, c'est la ligue des champions qui est considérée comme l'une des meilleures compétitions du monde. »

 

Un système inefficace de l’UEFA, qui entrave l’émancipation des « grands clubs » sur les aspects économiques, de commercialisation et de gouvernance, juge le président transalpin, qui a déjà affirmé que le football est un secteur industriel qui a besoin de stabilité.