Les artisans du groupe de la mort !

Rédigé le 14/06/2021
Saad Bassy


F comme Féroce, l’aspect que nous pouvons attribuer à ce groupe de la mort.

Le groupe F regroupe le champion du monde actuel, le champion d’Europe actuel ainsi que l’ex-champion du monde, du jamais vu ! La compétitivité va être au sommet et le grand spectacle au rendez-vous. Toutes les individualités présentes sont capables de faire la différence, mais on est forcé de citer certains d’entre eux qui sont en premier lieu très attendu, mais qui ont aussi cette capacité à maîtriser, obtempérer, ou encore faire basculer la tendance du match.

France : Ngolo Kante le diable de tazmanie.

Certains diront pourquoi pas la superstar Kilyan Mbappe ou encore the Revenant Karim Benzema ? La réponse est simple : Ngolo Kante a une dualité en apport unique en son genre. En effet, le petit homme des blues est capable de déployer son omniprésence tantôt sur le plan défensif tantôt sur le plan offensif.

Il sort d'une saison exceptionnelle avec une champions league à la clé ainsi que de performances individuelles inouïes. La finale de la champions league reste un parfait exemple pour démontrer toute l’influence dont ce diable de Kanté dispose. En effet, Il a disloqué tout le système mis en place au milieu de terrain des Citizens, s’ajoute à cela l’exploit d’anéantir l'un des meilleurs trios de l'histoire en Casemiro-Modric-Kroos.

Ngolo Kante c'est surtout un joueur diablement efficace qui fait gagner à son équipe des matchs à court terme mais surtout des titres à long terme. De par sa récupération, sa relance propre ainsi que sa superbe faculté à multiplier les passes clés, il est l'homme phare des Bleus pour faire un poil mieux qu’à l’EURO 2016. Nous ne pourrons aucunement résumer l’effectif de l’EDF car il est tellement varié et talentueux que cela prendrait une chronique en entier ! Néanmoins, nous vous apportons des éléments de réponses : Jules Koundé, Presnel Kimpembe, Paul Pogba, Corentin Tolisso, Kylian Mbappé, Ousmane Dembélé, Kingsley Coman… Bref la liste n’est pas que longue, elle est interminable ! Créativité, Rapidité et Efficacité, l’EDF version Didier Deschamps.

Portugal : Doit-on citer son nom ?

L'infatigable CR7 est de sorti cet été. Beaucoup diront que CR7 est proche de la fin, il n'en est rien. "Tendance innée à des actes déterminés, exécutés parfaitement sans expérience préalable" cette définition d'instinct peut résumer la capacité de CR7 dans les grands matchs, c'est un buteur né.

La défense a l’expérience suffisante pour tenir tête à toutes les individualités de cet Euro. Le vétéran Pepe, accompagné du très prometteur Ruben Dias, va former l’une des charnières les plus intéressantes de cet Euro, sans oublier des latéraux bouillants que sont Semedo et Guerreiro.

La Seleção das Quinas dispose de son équipe la plus compétitive de la dernière décennie. Avec tout cet afflux de talent, l’équipe dispose d’un panel tactique incroyable. Que ce soit en contre-attaque ou en possession, l’effectif portugais peut assurer la transition entre les différentes zones ainsi qu’une verticalité très dangereuse dans la construction de ses actions. L’entrejeu des Andalous est tout bonnement redoutable. Avec la présence de Bruno Fernandes, Joao Félix ou encore Bernardo Silva, le potentiel de créativité des Portugais n’est-il pas le plus monstrueux de cet EURO ? Il faudrait aussi garder un œil sur Diogo Jota qui est un élément à surveiller car il dispose du talent pour créer la différence dans les derniers mètres du terrain. Si les champions d'Europe parviennent à huiler la machine, il ne faudrait plus qu'un individu capable de concrétiser la démarche collective.

Qui de plus apte que le buteur légendaire du RMA, le meilleur buteur de l'équipe nationale Portugaise, le quintuple Ballon d'or et quadruple soulier d'or ? CR7 va tout tenter pour être au sommet de son art car il est fort probable que cela soit le dernier Euro de sa carrière... Talent, Verticalité et Cristiano Ronaldo, l’armada du Portugal est impressionnante.

Allemagne : Le paradigme collectif.

Sous-estimer les Allemands car ils sont en phase de reconstruction serait une erreur monumentale. En effet, il serait judicieux de prendre toutes les dispositions tactiques pour battre la Mannschaft. Certes, les Allemands ont perdu du poids depuis la coupe du monde gagné en 2014, mais leur effectif reste prometteur. Avec la présence d’une défense très expérimentée, les Allemands vont faire preuve de coriacité dans les phases défensives. Durant les temps forts de l’adversaire, ils risquent de se heurter à des éléments comme Rudiger qui, rappelons-le, a pris une tout autre dimension cette saison, ou encore Hummels qui a le talent et l’expérience qui va avec. On n’oublie pas le dernier rempart qui n’est autre que le géant Manuel Neuer probablement le meilleur gardien du monde.

La présence du métronome Toni Kroos et la pépite Joshua Kimmich va certainement permettre aux Allemands de gérer les différents pressings et d’assurer une relance propre et une maîtrise du rythme qui est un élément clé dans les grands matchs. Des noms comme Goretzka et Gundogan ainsi que les différentes combinaisons qui peuvent être créées au milieu du terrain devraient faire peur à toutes les nations européennes !

Thomas Muller maitre des relais et incarnation même de l’altruisme offensif va être source d’impulsion pour les autres machines que sont Gnabry, Sané ou encore Havertz. En effet, les ailiers de la Mannschaft vont pouvoir déployer toute leur splendeur technique. Il est certain que ça peut aller très vite devant et qu’au moment où la différence individuelle devrait créer le décalage, les Allemands auront du répondant ! Pressing, Relance et Verticalité, ses 3 aspects représentent la philo allemande.

Hongrie : L’underdog qui peut mordre !

On va être honnête : La Hongrie ne dispose d’aucune individualité. Néanmoins, cela peut représenter une force. C’est une nation qui joue sans aucune pression et qui va tout faire pour pourrir la vie aux autres. Le style de jeu va forcément être de défendre bas et en masse et d’espérer faire très mal en contre-attaque. La Hongrie va user de tous les moyens pour pouvoir arracher des points et espérer créer la surprise. C’est dans cette optique que les Hongrois vont être difficile à jouer puisqu’ils resteront compacts et essayeront de défendre plus que d’attaquer. Le premier but va forcément changer la donne face à cette petite nation qui a déjà réussi à tenir tête aux plus grands d’Europe (Hongrie 3-3 Portugal, Euro 2016). Résilience, solidarité et opportunisme seront les grands atouts de la Hongrie.
 

SAAD BASSY