Parlons tactique avec Saad - 4-2-3-1: Le paroxysme de la versatilité (Partie 1)

Rédigé le 21/02/2021
La Rédaction


Bonjour à tous, aujourd’hui je viens vous expliquer ma méthodologie, qui a consisté à clarifier au détail pourquoi je pense que le 4-2-3-1 est la formation ultime. Dans cette première partie je vais parler de la défense et uniquement de la défense, une autre partie va être de clarifier le système offensif.

4-2-3-1: Le paroxysme de la versatilité.

Comment suis-je devenu un adepte du 4-2-3-1 ? De par ma modeste expérience de tacticien de l’équipe national Pro Clubs sur FIFA 20 (PC), j’ai pu concocter pas mal de plans de jeu ayant pour but de diluer l’attribut individuel car il n’est pas toujours évident de disposer dans son équipe de 11 individualités monstrueuses. Il est vrai que FIFA n’est aucunement la réalité, mais je pense que la théorie du positionnement peut être calquée dans la réalité. En effet, ma philosophie sur Pro clubs a été de construire une équipe qui récupère rapidement et qui se projette devant sans trop perdre de temps. L’équipe qui m’a le plus inspirée est celle de Heynckes, le fameux Bayern de 2013. Une équipe au pressing étouffant et à l’attaque extrêmement efficiente. Alors certes, l’équipe avait le fameux duo Robben Ribery, mais il ne s’agissait pas que de s’appuyer sur eux, chacun faisait ce qu’il savait faire de mieux sans toucher à des attributs ou il est moins calé que ses coéquipiers, par exemple Ribery ne va pas chercher une passe latérale quand tu as Kroos dans ton équipe, Robben qui va essayer de jouer le créateur et le support quand Muller est présent sur le terrain, Muller qui va tenter de tirer en dehors de la surface quand le pied gauche de Robben hante le terrain… Je vais évoquer ça quand je parlerais de la mentalité & discipline du 4-2-3-1.

Je considère cette version du Bayern de 2013 comme la meilleure de tous les temps (du moins de ceux auxquelles j’ai pu assister) car elle a écrasé toutes les équipes sur son passage avec moins d’individualités comparé au Barca et son 4-3-3 (2009-2013) avec son Messi (injouable et le plus puissant de tous les temps), Iniesta (l’un des meilleurs milieux de l’histoire), Xavi(meilleur MC de l’histoire selon moi), Busquets (l’un des meilleurs de la décennie), Alves (l’un des meilleurs de l’histoire à son poste), Puyol (l’un des meilleurs défenseurs de la décennie ainsi qu’un leader phénoménal), Pedro(un joueur avec un bon niveau et une mentalité en mode ‘je fais ce que je sais faire et basta’), Villa(buteur exceptionnel et très intelligent)…



Le positionnement de base

Le 4-2-3-1 est une formation à 4 défenseurs dont 2 centraux et 2 latéraux, le milieu de terrain est composé de 2 milieux défensifs et de 3 milieux offensifs dont 2 sont considérés comme des MOC/MD MOC/MG et un MOC fixe alors que l’attaque est attribuée à un seul joueur BU. Le concept défensif du 4-2-3-1: Le pressing constant, un mouvement à haute réactivité. On va tout d’abord aborder le système défensif que l’on peut concevoir avec cette formation. L’un des points qui me plait le plus dans le 4-2-3-1 c’est sa versatilité défensive. Pour aspirer à devenir une grande équipe et un géant du football, il faut opter pour un pressing constant qui va venir étouffer l’adversaire. Certes le Real du triplet européen ne jouait pas de cette manière, mais la plupart des équipes qui ont dominé l’Europe procéder avec un pressing constant (Bayern, Barca...). Comment peut-on offusquer l’adversaire avec le 4-2-3-1 ? Il faut tout d’abord définir ce qu’est le pressing. La plupart des gens pensent que le pressing est une notion inextricablement lié à l’interception du ballon. Pour moi cette union est fausse. Le pressing est le fait d’avoir tous les joueurs positionnés au bon endroit avec une distance de sécurité que l’on peut voir comme une marge d’intervention. Je m’explique : Si mon MOC va courir sur le MDC adverse, il ne s’agit pas d’un bon pressing. Chaque joueur doit avoir un concept de pressing de zone ancré dans sa réflexion, càd mon MOC dispose d’une zone où il doit ‘’presser’’ son adversaire. Une autre manière de le dire c’est que chacun de mes joueurs possèdent une ‘’heatmap’’, et à chaque fois qu’un adversaire pénètre dans cette ‘’heatmap’’ en tant que joueur je dois savoir être proche de lui sans pour autant m’élancer sur lui pour récupérer le ballon. Dans le cas ou plusieurs joueurs seraient dans ma zone, je dois savoir contenir en me positionnant de manière à minimiser le champ d’action de tous les joueurs présents dans ma zone. S'il s’agit d'un 2vs1 par exemple, je me positionne au milieu pour ne laisser à mes adversaires qu'un choix unique càd d’aller à droite ou à gauche, chacun d’entre eux se retrouve avec 1 SEUL CHOIX puisque le joueur de droite ne peux pas aller à gauche sans déranger son coéquipier qui est DEJA à gauche, et de ce fait le joueur à gauche ne peut que jouer vers sa direction et le droitier aussi, un seul choix et donc une décision prévisible à laquelle mes autres coéquipiers chargés de couvrir leurs zones respectifs peuvent déjà appliquer le pressing en s’avançant sur le potentiel prochain porteur du ballon. La distance de sécurité que j’ai évoquée auparavant peut être définie comme l’illusion que l’on donne au joueur présent dans notre zone de telle manière à le laisser croire qu’il peut recevoir le ballon. Néanmoins, quand il s’attendra à recevoir une passe, il est statique et le ballon se dirige vers lui, ce laps de temps permet au joueur de venir presser et c’est grâce à une bonne mesure de la distance de sécurité que l’on peut soit récupérer, soit pousser l’adversaire à faire un mauvais choix car il n’a pas le temps de manœuvrer, ou bien se trouer et se faire éliminer par un déplacement ou contrôle orienté. Le but du jeu est de coller tous les adversaires et à récupérer le ballon au moment où quelqu’un tergiverse ou rate sa passe qui, avec tous nos joueurs bien positionnés et chacun contrôlant sa heatmap, doit avoir un angle parfait et un dosage concis (ce qui demande une grande rigueur et une bonne technique) pour permettre à l’autre joueur de penser au prochain mouvement sans perdre de temps à repositionner le ballon bien comme il le faut.

Image result for pressing bayern 2013

Si je devais synthétiser tout cela, je dirais tout simplement que le pressing est une action collective ou chacun compte sur l’erreur de son vis-à-vis ainsi que la récupération de son coéquipier du ballon. Il faut une grande discipline dans le positionnement, un apprentissage du style de jeu de notre vis-à-vis durant le match (patterns, mouvements, points faibles, pied droit/pied gauche…), ne jamais se précipiter pour faire l’interception héros et une confiance permanente que l’on accorde à nos coéquipiers pour faire la bonne interception. Pourquoi je pense comme ça ? Le fait de dire le 10 marque le 6, le 11 marque le latéral etc, il suffit d’un mouvement collectif de l’équipe adverse et le marquage est complétement chamboulé, en plus il n’est pas facile de suivre un joueur partout où il va.

Dans ce que je propose, nous sommes les gardiens de nos portes et c’est l’équipe adverse qui permute ceux qui toquent à nos portes, et peu importe qui vient on va l’accueillir et le cueillir. Le relais est toujours préférable au suivi. Les mouvements adverses sont nullifiés et dans le cas où une interception est effectuée, l’adversaire se retrouve hors position et nous facilite énormément la tâche pour contre attaquer puisque les espaces où l’on doit exploiter notre contre-attaque sont clairement visibles dans le jeu.

Dans le cas du 4-2-3-1, on dispose d’un pressing constant grâce à notre premier rideau défensif qui est constitué du buteur et des 3 milieux de terrains. Le buteur doit automatiquement se mettre entre les deux DC adverse (en reculant un peu, de manière à dire au DC qui porte le ballon si tu regardes vers ton coéquipier DC j’ai le temps d’intercepter le ballon si tu te décides à lui passer la balle, concept de distance de sécurité) de manière à forcer un jeu vers l’avant, les milieux MOG/MOD s’avancent vers les latéraux tout en gardant une distance de sécurité suffisante qui peut permettre de revenir défendre dans l’axe quand l’un des joueurs adverse décroche pour venir au milieu comme par exemple un MOC qui revient à la hauteur des MDC pour créer le surnombre (concept de ‘heatmap’), notre MOC est chargé de contrôler le milieu en bougeant vers le MDC adverse qui se trouve dans le sens du jeu (à droite ou à gauche si deux mdc sinon dans le cas d’un seul mdc suivre ce mdc quand ce dernier propose la solution au milieu). Nos deux MDC se charge de leur côté respectif en s’appropriant la heatmap en collant tout adversaire qui essaye de proposer la solution entre notre MOC et MOG/MOD (selon le sens du jeu à droite ou à gauche), nos défenseurs latéraux suivent le même mouvement en collant les ailiers de manière à ne pas les laisser se retourner (AG/AD), dans le cas d’une formation adverse avec deux buteurs (se positionner entre le buteur et son aile pour pouvoir couvrir le décalage du BU ou bien la montée du MG/DG, concept de ‘heatmap’) . Si jamais un décalage est créé car un joueur s’est fait éliminer ou n’était pas bien positionné, il suffit de reculer tout en suivant la course créée par son vis-à-vis en attaque se souciant du porteur du ballon car à un moment donné, les attaquants devront cesser de courir et vont demander le ballon et le porteur va devoir prendre une décision et à ce moment il faut reprendre avec notre concept de distance de sécurité mais faire appel à un peu d’intelligence footballistique et prise de risque (càd le niveau individuel en défense), prédire la direction de la passe et sortir au bon moment avant que l’attaquant ne reçoive le ballon pour réduire sa marge de manœuvre, ou bien encore notre MDC qui sort au challenge tout en se positionnant devant l’espace disponible pour le porteur du ballon (sans pour autant le tacler comme un fou) mais plutôt pour le forcer à prendre une décision. Vous voyez que pour moi le pressing est un travail collectif qui demande une très très grande rigueur et de la discipline. Néanmoins, les bienfaits du pressing sont incroyables mais surtout décisifs ! Dans le cas où on arrive à récupérer le ballon au niveau de ligne constituée de notre MOC MOG MOD ou bien encore des deux MDC, il y’a moyen d’aller rapidement vers l’avant pour punir l’adversaire même si ce dernier dispose de tous ses joueurs en place car on crée des situations de 1vs1 (c’est là ou des joueurs comme Ribery et Robben peuvent détruire leurs vis-à-vis et faciliter l’accès au but). Pousser l’adversaire à l’erreur et le punir pour son erreur, une idéologie efficiente.

Le concept défensif du 4-2-3-1 : un bloc en béton, un positionnement d'une simplicité agaçante. Plus simple à mettre en place, le premier changement que l’on va constater avec un système de pressing constant, c’est le fait de reculer d’un pas. En effet, le BU est maintenant chargé du MDC ou des deux MDC adverses (se placer entre les deux avec le même message que j’ai transmis auparavant), le MOC de se mettre juste derrière notre BU et de jouer un rôle de support dans le bloc de façon à pivoter entre à gauche et à droite selon le sens du jeu ou bien encore de venir en aide au BU dans le cas où l’équipe joue avec un milieu à 3, nos MOD/MOG recule un peu en laissant de la liberté aux latéraux adverses et en essayant de gêner le milieu adverse en se mettant plus dans l’axe (derrière le BU) et de couvrir l’espace sur le côté quand le latéral adverse va décider de mener une offensive en solo. Nos MDC maintiennent une distance avec nos défenseurs centraux et assure qu’aucun une deux ne soit possible avec les attaquants, ils sont comme des murs dans l’axe bloquant toute tentative de combinaison avec les attaquants axiaux. Le but est simple, il s'agit de créer deux strates défensives qui vont permettre de densifier toutes les parties du terrain une fois le rond central franchi. Voici ma préférence du 4-2-3-1 au niveau de l’approche défensive qui comme vous pouvez le constaté offre plusieurs solutions, une solution intermédiaire serait aussi de mixer entre les deux de manière à déclencher le pressing une fois le milieu de terrain dépassé. Dans un prochain écrit, je vais effectuer une approche analytique de l’offensif en 4-2-3-1, que ce soit en construction, en contre-attaque ou en système offensif hybride. En dernier lieu je vais aborder la mentalité et le profil technique requis à chaque poste.